Les auteurs

Hélène BARTHELMEBS
Hélène Barthelmebs a soutenu en 2012 une thèse traitant De la construction des identités féminines. Regards sur la littérature francophone de 1950 à nos jours, qui va paraître chez Peter Lang en 2015. Elle est actuellement enseignante à l’Université Paul-Valéry – Montpellier 3, où elle assure des enseignements en littératures francophone et contemporaine. Ses travaux publiés et en cours portent sur les constructions genrées et l’écriture féminine dans les littératures francophones du XXe siècle. Ils reposent sur l’étude des stratégies d’écriture au féminin aussi bien dans les francophonies européennes (et plus particulièrement chez les auteures romandes) que dans la littérature algérienne de langue française et la littérature québécoise. Elle a notamment dirigé avec Greta Komur-Thilloy le volume thématique Médias au féminin actuellement sous presse aux éditions Orizons (2015). 

Damien BONNEC
Damien Bonnec est compositeur et jeune chercheur dans l’équipe Arts : Pratiques et Poétiques (EA 3208). Son travail de thèse porte sur les relations poétiques entre Stéphane Mallarmé et Pierre Boulez. Il s’attache également à étudier différentes mises en relation entre textes et musiques, en lien avec la pensée esthétique contemporaine. Son goût pour la poésie le conduit à étudier des auteurs comme Jean-Claude Schneider ou Guy Viarre, dans lesquels il retrouve une condensation structurelle du discours. En tant que compositeur, il a pu mettre à profit les conseils de musiciens tels que Gérard Pesson, Michaël Lévinas, Denis Cohen ou Luis Naon avec qui il étudia au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Il développe désormais des compositions instrumentales qui se lient étroitement à la littérature, définissant le texte comme présence et contours de sa musique, et opère de cette manière une jonction singulière entre ces deux arts.

Thu Thuy BUI-AURENCHE
Diplômée de Traduction/Interprétariat de l’Université des Langues étrangères de Hanoi, Thu Thuy Bui-Aurenche est titulaire de deux Master 2 de l’Université Lumière Lyon 2 : un en Littérature française et un autre en Enseignement du français, et d’un doctorat de Lettres modernes préparé grâce à une bourse de l’Ambassade de France au Vietnam. Sa thèse intitulée « La crise de l’exil chez Linda Lê : l’itinéraire du deuil dans la trilogie consacrée à la mort du père » a été préparée sous la direction du professeur Bruno Gelas et soutenue en mai 2012 à l’Université Lumière Lyon 2. Elle a été traductrice aux Editions Thê Gioi de Hanoi (1998-2004). Elle a enseigné le français à l’Université des Langues de Hanoi et la langue et la culture vietnamiennes à l’Université Jean-Moulin Lyon 3 (2005-2009). Elle continue ses activités de traduction littéraire tout en travaillant à la bibliothèque de l’Université de Savoie et en étant vacataire chargée du cours en Expression-Communication à l’IUT d’Annecy.

Matthieu CAILLIEZ
Professeur agrégé de musique, docteur des Universités de Paris-Sorbonne, Bonn et Florence, et chargé de cours à l’UFR de Musique et Musicologie de l’Université Paris-Sorbonne, Matthieu Cailliez a soutenu le 18 novembre 2014 une thèse de doctorat intitulée « La Diffusion du comique en Europe à travers les productions d’opere buffe, d’opéras-comiques et de komische Opern (France – Allemagne – Italie, 1800-1850) ».

Julio DE LOS REYES LOZANO
Julio de los Reyes Lozano est traducteur indépendant et enseignant d’espagnol à l’Université Charles de Gaulle de Lille, où il assure des cours de Thème spécialisé, Interprétation, Langue et Civilisation espagnole depuis la rentrée 2011. Titulaire d’une Licence, puis d’un Master 2 en Traduction et Interprétation (Université de Grenade, Espagne), il a été nommé en 2006 traducteur assermenté par le Ministère des Affaires Étrangères Espagnol et a remporté en 2007 le premier prix au II Concours National de Traduction « Francisco Ayala ». Il prépare actuellement une thèse de doctorat en co-tutelle internationale aux universités de Reims Champagne-Ardenne et Jaume I de Castelló (Espagne) sur le doublage des films pour enfants. Pour cela, une étude de réception a été réalisée afin de vérifier comment ces produits traduits sont reçus par leur destinataire principal, l’enfant, ce qui permettra d’évaluer les solutions aux problèmes et défis auxquels les traducteurs audiovisuels doivent faire face dans les films pour enfants. En plus de la traduction audiovisuelle, ses intérêts de recherche portent sur l’enseignement de la traduction, notamment sur l’approche professionnelle dans le milieu universitaire. Il a participé activement à divers colloques internationaux et journées d’étude spécifiques, tels que « La traduction audiovisuelle: Approches multidisciplinaires » (Montpelier, 2008) et « VII Jornadas de Doblaje y Subtitulación » (Alicante, Espagne, 2014). 

Séverine DELAHAYE-GRELOIS
Ancienne élève de l’ENS Ulm, Séverine Delahaye-Grélois passe l’agrégation d’espagnol avant de soutenir une thèse intitulée « La voix d’Orphée. De la musique dans la poésie du Siècle d’Or espagnol. Garcilaso, Luis de León, Jean de la Croix, Góngora » sous la direction d’Augustin Redondo. Elle enseigne à l’UPEC depuis 2004. Elle s’intéresse à la circulation des formes, des modèles et des textes à la Renaissance ainsi qu’aux pratiques de la littérature et à l’usage des langues dans les États de Charles Quint et Philippe II, en particulier le Royaume de Naples. Elle a participé récemment au projet Eurolab ANR-09-FASHS-027 / DFG / NWO « La dynamique des langues vernaculaires dans l’Europe de la Renaissance. Acteurs et lieux » dirigé par Elsa Kammerer et Jan-Dirk Müller, dont les Actes sont sous presse aux éditions Droz.

Sylvie DOUCHE
Après des études à la Sorbonne et au CNSM de Paris, Sylvie Douche a effectué un diplôme de troisième cycle en Histoire de l’art et en Littérature comparée. Pianiste, agrégée, Docteur et Maître de Conférences habilitée en Musicologie à l’Université de Paris-Sorbonne, elle s’intéresse aux liens entre musique et texte littéraire et publie essentiellement sur la musique française des XIXe-XXe siècles. Elle co-anime le Séminaire Paroles et Musiques inter-universitaire (avec Paris 3, Études théâtrales et cinématographiques).
Elle a dirigé un livre sur Maurice Emmanuel dont elle publie l’Amphitryon (en 2012), co-dirigé un ouvrage sur Koechlin (2010) et un autre sur Pelléas et Mélisande de Debussy (2012, avec D. Herlin et J.-Ch. Branger). Par ailleurs, une étude des correspondances musicales de guerre a récemment vu le jour et sont à paraître prochainement une monographie centrée sur le mélodrame français de la Belle Époque, ainsi qu’un collectif consacré à la Schola Cantorum de Paris.

Pedro FRAGELLI
Pedro Fragelli est docteur ès Lettres par l’Université de São Paulo, Brésil. Depuis son Doctorat, ses recherches portent sur la Littérature Brésilienne, en particulier sur le modernisme. En 2013, il a réalisé un post-doctorat au Centre de Recherches sur les Pays Lusophones, à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris III, sous la supervision de Mme Jacqueline Penjon. Actuellement, il poursuit ses recherches postdoctorales à l’Institut d’Études Brésiliennes de l’Université de São Paulo, dans le cadre du Programme National de Post-Doctorat – CAPES.

Desirée GARCÍA GIL
Desirée García Gil es Doctora Europea en Musicología con un estudio sobre las canciones líricas de Frederic Mompou. Licenciada en Teoría de la Literatura, Profesora Superior de Piano y Diplomada en Educación Musical. Forma parte del grupo de investigación “La música en la España Contemporánea” con el que ha participado en varios proyectos de investigación (concedidos por el MECD y la Junta de Andalucía – España), siendo además integrante del comité científico en diversas reuniones académicas. Cabe destacar su contribución en otros proyectos competitivos internacionales como la Agence Nationale de la Recherche (Francia). Autora de diversas publicaciones que ahondan sobre las relaciones poético-musicales de piezas líricas contemporáneas, ha realizado estancias de investigación en Italia y Francia. Colabora al mismo tiempo con la Fundación Albéniz (Madrid), la Fundación Blancafort y Fundación Mompou (Barcelona). Actualmente, es profesora en la Universidad Complutense de Madrid.

Juri GIANNINI
Was born in Rome (Italy), studied musicology and slavic studies in Cremona (University of Pavia) and Vienna. Since 2010, he works as lecturer and scientific assistent at Viennas « Universität für Musik und darstellende Kunst (Institut für Analyse, Theorie und Geschichte der Musik) ». He accompanies his scientific with journalistic work, mainly on themes related to music theatre of the 20th and 21st centuries, jazz and easthern-european pop. At the moment, he is concluding a monographic study on Hans Swarowsky and the translation of libretti. His main research interests are: ideology and music history writing; interdisciplinarity between translation studies and musicology.

Sandra GLATIGNY
Docteur en littérature comparée, agrégé des Lettres modernes, Sandra Glatigny est chercheur associé au CérédI de l’Université de Rouen. Ses recherches portent sur le lyrisme au XIXe siècle, son statut générique et son rapport avec les classifications littéraires et artistiques. Elle est l’auteur d’un ouvrage intitulé Gérard de Nerval. Mythe et lyrisme dans l’œuvre et de plusieurs articles à ce sujet. Elle explore notamment l’hypothèse d’un lyrisme transgénérique, vecteur de l’expression émotionnelle, issu du dialogue intersémiotique entre les différentes disciplines artistiques, comme dans « Lyrisme et rencontre intersémiotique : l’émotion comme fruit de la confrontation artistique », paru fin 2014 dans la Revue Verlaine n° 11, aux éditions Classiques Garnier ou dans « La critique dans Les Amours jaunes de Tristan Corbière » à paraître dans le collectif La critique dans l’œuvre.

Emilia HILGERT
Emilia Hilgert est maître de conférences à l’Université de Reims Champagne – Ardenne et mène son activité de recherche dans le cadre du CIRLEP (Centre interdisciplinaire de recherches sur les langues et la pensée). En linguistique française, elle s’est particulièrement intéressée à la signification de la partition par des structures associant des compléments prépositionnels et des expressions sémantiquement sous-déterminées renvoyant à la quantité, la qualité et l’identité. Elle a également publié des études sur les prépositions ensemblistes en emploi spatial (parmi, entre, d’entre), les pronoms pluriels renvoyant à des identités de classes ou de groupes d’humains (nous autres + apposition identitaire), le rapport entre la formule analogique aristotélicienne A est à B ce que C est à D et la métaphore, sur le nom propre et l’allomorphie des toponymes et des anthroponymes, la sémantique des noms de relations réciproques (identité, équivalence, différence, etc.). En didactique du FLE, elle s’intéresse principalement à la spécificité du français sur objectifs universitaires et à l’entraînement des étudiants étrangers aux écrits académiques.

Ludovic IBARRONDO
Docteur en phonétique, Ludovic Ibarrondo est membre associé au Laboratoire de Phonétique et de Phonologie (LPP), à Paris. S’intéressant à l’analyse acoustique de la parole et à sa perception, ses recherches s’inscrivent plus spécifiquement dans le cadre des études liées à la perception inter-langue, et à l’organisation de l’espace perceptif. Sa fascination pour les langues et ses expériences en tant qu’enseignant en Finlande et en France l’ont également amené à s’intéresser aux processus d’apprentissage de la phonétique et de la phonologie du FLE et à travailler au développement de ponts entre la phonétique en tant que discipline scientifique et sa transposition au sein du cours de langue. Fervent partisan d’une approche motivée et raisonnée pour soutenir l’enseignement des langues, il s’intéresse fortement à la didactique de la phonétique, à l’enseignement de la prononciation du FLE et aux apports potentiels de la phonétique expérimentale dans ce contexte. Il anime régulièrement des ateliers et des formations d’enseignants, et a successivement enseigné à l’Institut de Linguistique et de Phonétique Générales et Appliquées de l’université Sorbonne-Nouvelle/Paris 3, puis à l’université Stendhal, à Grenoble.

Daniel S. LARANGÉ
Daniel S. Larangé est un chercheur universitaire qui a enseigné à Paris 3 Sorbonne-la-Nouvelle, à l’université McGill de Montréal et à Åbo Akademi en Finlande. Il est actuellement en poste à l’Institut Sainte-Croix de Neuilly. Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont le dernier publié en 2014 a pour titre : De l’écriture africaine à la présence afropéenne : pour une exploration des nouvelles terres littéraires. Ses travaux transdisciplinaires s’inscrivent en sociocritique des textes. Il est membre du CRIST (Centre de Recherches Interdisciplinaires en Sociocritique des Textes) depuis 2007.

Isabelle PORTO SAN MARTIN
Isabelle Porto San Martin est enseignante en lettres modernes et docteure en musicologie (thèse en cotutelle entre l’Université François-Rabelais de Tours et l’Universidad Complutense de Madrid). Le phénomène des transferts culturels, les relations littéraires et musicales entre la France et l’Espagne, plus particulièrement au xixe siècle, sont ses domaines privilégiés de recherche et font l’objet de publications en français et en espagnol. Diplômée du CNSMDP (Premier prix d’esthétique), du CRR de Paris (Premier prix d’histoire de la musique) et du CNR de Metz (Premiers prix de piano et de musique de chambre), elle est régulièrement invitée à collaborer à la rédaction de notes de programme en France (Radio France, Orchestre de Paris, Théâtre du Luxembourg, Théâtre du Capitole…) et en Espagne (Teatro de la Zarzuela, Fundación Juan March…).

Laura SANTANA BURGOS
Laura Santana nació en Málaga. Es licenciada en Traducción e Interpretación y en Historia y Ciencias de la Música por la Universidad de Granada. Obtuvo su doctorado en Traducción e Interpretación por la Universidad de Granada con la tesis Diálogos entre Francia y España: la traducción de los libretos de Carmen y de El retablo de maese Pedro (2013), dirigida por el Dr. Yvan Nommick. Centra su actividad investigadora en el estudio de la traducción en el género lírico a lo largo de la historia. Recientemente, ha publicado artículos en la Revista de Musicología y en los volúmenes: Música y cultura en la Edad de Plata, 1915-1939, Visiones del Quijote en la música del siglo XX y Traducción y Tradición. Textos humanísticos y literarios, entre otros.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s