Produits dopants

Clenbuterol : Profil du produit dopant pour maigrir

Le clenbutérol est utilisé depuis longtemps en médecine vétérinaire et est actuellement un stimulant très puissant. Son utilisation est devenue très courante chez les sportifs. Les femmes l’utilisent également comme brûleur de graisse. Connaissent-ils les risques ? Quels sont les principaux dangers ? Découvrez tout cela de plus près dans ce guide.

Présentation détaillée du Clenbuterol

À la base, le clenbutérol est une molécule anabolisante qui fait partie des bêta-2 agonistes. Son utilisation est principalement adaptée au traitement des problèmes respiratoires chez les chevaux de course. Ses effets bronchodilatateurs améliorent le flux d’oxygène dans les bronches. Sur le marché, il est connu sous son nom commercial « Ventipulmin » et se décline sous différentes formes. Vous le retrouverez donc sous la forme granulée, en comprimé et en Solution injectable.

Par ailleurs, le chlorobutanol, qui possède des propriétés anabolisantes, est actuellement détourné par les hommes. Ces derniers l’utilisent pour augmenter leur masse musculaire tout en perdant du poids. En fait, ce sont les bodybuilders et les athlètes de haut niveau qui utilisent le clenbutérol comme stimulant musculaire.

Les sportifs ne sont pas les seuls à détourner ce produit dopant. Les femmes, aussi, en font usage dans le but de maigrir rapidement. Elles se les procurent au marché noir, car ce produit est toujours interdit en France et dans certains pays européens.

Qui peut faire usage du Clenbuterol ?

Plusieurs types de personnes se retrouvent à prendre du clenbutérol, soit à des fins médicales, soit pour améliorer les performances sportives.

Les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire

Il est en effet considéré depuis sa sortie comme un médicament antiasthmatique. En France, il n’a pas d’autorisation de mise sur le marché pour cet usage, mais dans certains pays il est autorisé sur prescription médicale.

L’usage par les vétérinaires

Le clenbutérol était à l’origine utilisé par les vétérinaires pour traiter les chevaux, généralement les juments, souffrant de problèmes respiratoires. Il agit en réduisant la congestion dans les espaces broncho-pulmonaires.

Cet usage médical pourrait être transféré à l’industrie bovine. En fait, il est également utilisé comme stimulateur de croissance pour augmenter la production de viande, en particulier la masse musculaire, et pour réduire la teneur en matières grasses. Cependant, cela est totalement illégal, car l’utilisation d’hormones de croissance naturelles ou synthétiques est interdite en France.

L’usage par athlète

Parmi les athlètes, il existe deux groupes de personnes qui peuvent prendre du clenbutérol. Les premiers sont les cyclistes. L’avantage du clenbutérol est d’améliorer la capacité respiratoire. De plus, différents cas de dopage, volontaire ou involontaire, ont également été constatés avec les athlètes du domaine du judo et du tennis.

Par ailleurs, le second groupe concerne les bodybuilders qui ont la possibilité de consommer du clenbutérol. L’avantage est sa capacité à brûler les graisses, qui est l’effet « remplacement » de cette molécule en raison de ses propriétés lipolytiques. Cela favorise l’augmentation de la masse musculaire chez le sportif.

Quels sont les effets du Clenbutérol sur l’organisme de l’utilisateur ?

Le clenbutérol imite l’adrénaline, l’une des hormones naturellement produites par les glandes médullosurrénales.

Clenbuterol : puissant brûleur de graisse et bronchodilatateur

Lorsqu’il se trouve dans l’organisme, le Clenbuterol agit sur différentes cibles, car c’est un agent thermogénique. Il va donc favoriser un mécanisme omniprésent, la thermogenèse, qui chauffe les cellules humaines en augmentant leur métabolisme. De plus, en se liant aux récepteurs adrénergiques du tissu adipeux, il augmente la lipolyse. Ce dernier est l’extraction des réserves de graisse du tissu adipeux. Ce qui conduit directement à une activité catabolique. Cette vertu lipolytique est exactement ce que recherchent les adeptes de la perte de poids. Il est combiné au fait que le Clenbutérol augmente le métabolisme du glucose via la glycogénolyse. De ce fait, il dégrade les réserves hépatiques de glycogène en glucose, ce qui entraîne des effets hyperglycémiants et diabétogènes.

En début de traitement, le clenbutérol à fortes doses peut entraîner une perte de poids. Cet effet est dû à l’activité protéolytique qui se définit comme étant la dégradation des protéines musculaires qui dépasse initialement la synthèse protéique. Par la suite, c’est l’inverse qui se produit : le clenbutérol a fini par jouer un rôle positif dans l’augmentation de la masse musculaire.

Les effets bronchodilatateurs du Clenbutérol

Outre ses effets brûle-graisses, le clenbutérol a également un effet bronchodilatateur. Ici, il favorise la dilatation des vaisseaux sanguins dans les muscles squelettiques. Son action améliore l’apport d’oxygène et de nutriments aux poumons et au corps. Ensuite, chez les athlètes, cela fonctionne pour les aider à :

  • obtenir plus d’énergie
  • augmenter l’intensité de l’activité physique
  • devenir plus durable.

L’effet de bronchodilatation du clenbutérol a été développé à l’origine pour améliorer les performances des chevaux de course et non pour améliorer les performances physiques des humains. Ces derniers qui l’utilisent à leur tour ne font que profiter des bienfaits basiques de ce stéroïde.

Les effets du Clenbutérol sur le plan physiologique

En se basant sur les propriétés de ce stéroïde, il est possible d’énumérer les effets physiologiques du clenbutérol comme suit :

  • la bronchodilatation
  • la diminution du débit urinaire
  • la diminution de la motilité gastrique
  • l’effet hyperglycémiant se traduisant par la Glycogénolyse musculaire
  • l’effet hyperglycémiant se traduisant par la Néoglucogenèse hépatique
  • les effets anabolisants et hypoglycémiants à travers la sécrétion d’insuline.

Globalement, les effets physiologiques du clenbutérol peuvent ainsi se résumer à augmenter la capacité respiratoire et favoriser l’endurance, brûler les graisses, augmenter l’intensité de l’activité physique et gagner en énergie.

Les effets pharmacologiques du Clenbuterol

Le clenbutérol est un agoniste sélectif des récepteurs bêta2 adrénergiques. Par conséquent, il a tendance à activer fortement ces récepteurs présents dans différents organes. Ainsi, il est prédominant dans le muscle lisse des artérioles et des bronches, provoquant une vasodilatation et une bronchodilatation. Ce qui est précisément l’effet recherché dans les maladies de l’appareil respiratoire.

Par ailleurs, le clenbutérol est connu comme sympathomimétique. Cela provient du fait qu’il agit comme une hormone du système nerveux sympathique. Ces hormones sont les catécholamines, qui sont normalement sécrétées dans des situations de stress physiologique. Ces mêmes hormones agissent sur de nombreuses cibles cellulaires et physiologiques : système cardiovasculaire, système musculaire, système endocrinien, système respiratoire exprimant des récepteurs adrénergiques.

Ainsi, les effets généraux observés après ingestion aiguë de clenbutérol sont principalement dus à son interaction avec ces récepteurs, présents au niveau des membranes cellulaires (muscle, cœur, adipocytes, etc.). En d’autres termes, lorsqu’il est dans le sang, le clenbutérol active les récepteurs naturellement exprimés, agissant comme un interrupteur moléculaire.

Processus d’utilisation du Clenbuterol

dopant ClenbuterolÀ l’instar des autres esters, le Clenbuterol a son propre mode d’emploi.

Les différents domaines d’usage du Clenbuterol

Le clenbutérol est principalement utilisé dans les situations suivantes :

  • pour traiter l’Asthme chez les chevaux ou les humains (autorisé dans certains pays)
  • pour améliorer les performances des athlètes
  • pour perdre efficacement du poids.

Malgré leurs propriétés brûle-graisses, les produits stimulants à l’instar du Clenbutérol sont toujours interdits. Pourtant, il est possible de l’avoir sur le marché noir, si et seulement si, vous savez vous y prendre.

Posologie, traitement et cycle du Clenbuterol

Dans la grande majorité des cas, le clenbutérol est pris par voie orale. La période et la posologie doivent tenir compte des caractéristiques de chaque individu (poids corporel, âge, sexe, nature congénitale). La durée d’un cycle est de 4 à 6 semaines, en alternance jours/semaines avec et sans clenbutérol.

Par exemple, vous pouvez le prendre quotidiennement pendant deux semaines, en augmentant votre dose quotidienne, puis en vous privant de clenbutérol pendant deux semaines. Au jour 1, la dose était de 0,02 mg, puis augmentée de 0,02 mg/jour à 0,12 mg au jour 7. À la semaine 2, la dose a été augmentée à 0,12 mg le jour 8 et réduite à 0,06 mg le jour 14. Cette dose est généralement utilisée pour la musculation et la cellulite.

Il fonctionne beaucoup mieux dans le traitement de la bronchite asthmatique. Dans les pays où il est prescrit comme bronchodilatateur, les patients en prennent 0,005 à 0,04 mg deux fois par jour. Naturellement, le cycle du clenbutérol dans la musculation est compensé par une bonne hydratation et une réduction drastique de l’apport en glucides. Tout cela se fait au même moment que l’augmentation de l’apport en lipides.

Regard pharmacocinétique sur la prise du Clenbuterol et durée de vie du dopant

Le clenbutérol prend environ 1 à 3 heures pour atteindre sa concentration sanguine maximale après une seule ingestion orale. Il traverse facilement le tube digestif et agit dans le corps pendant 9 à 12 heures. Il a une demi-vie plasmatique estimée à plus de 30 heures, ce qui signifie qu’il reste dans le corps pendant une durée considérable. C’est-à-dire que 48 heures après une seule administration orale, il reste encore 30 à 40 % de ce stéroïde dans l’organisme. Il est métabolisé par le foie et ses résidus sont éliminés très lentement, principalement dans les urines.

Voie d’administration du Clenbuterol

Le clenbutérol est pris sous forme orale. Il est également disponible sous forme de comprimés, de pastilles, de granules, de poudre ou de sirop. En fait, il existe de nombreuses formes et marques qui se sont déjà adaptées à l’objectif de chaque utilisateur.

Les associations possibles au Clenbuterol

Certains consommateurs associent le clenbutérol à d’autres ingrédients actifs, tels que :

  • Winstrol, qui renforce l’effet brûle-graisse, notamment en période sèche des bodybuilders
  • Cytomel, une molécule qui renforce l’efficacité du clenbutérol
  • La testostérone type deca durabolin voir même dianabol, qui aide à prévenir la perte de masse musculaire lors des périodes sèches.

Dans tous les cas, il existe des risques pour la santé du consommateur qui associe différentes variétés d’aliments ou de suppléments. N’oubliez surtout pas de consulter votre médecin avant d’envisager faire cette synergie entre le Clenbuterol et autres produits.

Effets secondaires et dangers du clenbutérol

Le clenbutérol ne convient pas naturellement au corps humain. Le prendre, surtout à fortes doses, peut provoquer plusieurs troubles et effets négatifs dans l’organisme. En effet, c’est scientifiquement établi que les composés « stéroïdes » peuvent provoquer des effets secondaires lors d’un traitement à long terme. De plus, votre santé peut être gravement affectée si vous en prenez trop. Les effets indésirables, mais bien réels du clenbutérol sont présents à divers niveaux.

Vous avez les effets neurologiques avec la possibilité de céphalées, migraines et troubles du sommeil. Il y a aussi les effets cardiovasculaires qui se manifestent par les troubles du rythme cardiaque, l’hypertension artérielle et l’hypertrophie des ventricules cardiaques. Les consommateurs peuvent également subir les effets hormonaux (hypothyroïdie et troubles associés) de ce stéroïde. Il n’est pas possible de parler des effets secondaires sans aborder l’action négative sur le métabolisme avec la toxicité hépatique et l’effet hyperglycémiant.

Par ailleurs, il y a aussi la possibilité d’effets généraux avec la fièvre, les frissonnements et les spasmes musculaires, sans oublier les effets cancérigènes. Pour finir, d’autres effets sont possibles, mais dans des cas rares. Il s’agit des réactions allergiques, sueurs nocturnes, sécheresse buccale, déshydratation, œdèmes articulaires, etc.

Enfin, un surdosage au Clenbutérol peut entraîner un bronchospasme, une tachycardie avec des crises d’anxiété et éventuellement une crise cardiaque. Vous devez donc comprendre que le stéroïde Clenbuterol n’est pas un produit à prendre à la légère.

La réglementation légale sur ce stéroïde

La réglementation française est très claire sur l’utilisation du clenbutérol : l’achat et la vente en milieu médical sont interdits. Il n’est donc pas possible de s’en procurer en pharmacie ou chez un vétérinaire.

De plus, seuls les chevaux souffrant de problèmes respiratoires peuvent faire usage de ce produit, et cela, sur avis vétérinaire. Ainsi, le Clenbutérol ne peut être délivré que sur prescription médicale. En plus de cela, le clenbutérol reste un produit illégal, car il est interdit à l’usage humain. Alors sa procuration sur internet ou sur le marché noir peut grandement nuire à votre santé. Cela du fait que vous ne pouvez pas être sûr de la provenance de ses ingrédients.

Est-il possible de se diriger vers d’autres alternatives au Clenbuterol ?

Le clenbutérol est interdit à la consommation, car il est considéré comme un stimulant en France ainsi que dans de nombreux pays étrangers. Par conséquent, la recherche pharmaceutique a développé des alternatives, des médicaments qui reproduisent les mêmes effets tout en réduisant le côté nocif du clenbutérol. Ce sont donc des suppléments légitimes avec moins d’effets secondaires. À cet effet, vous avez différentes alternatives comme l’alternative légale au Clenbuterol qui s’appelle Clenbutrol de chez CrazyBulk, mais aussi le D-Bal Max, BrutalForce Ccut et TestoPrime qui sont de bons produits sains et sans effets secondaires.