Les auteurs

Bénédicte Brémard est agrégée d’Espagnol, Professeure à l’Université de Bourgogne Franche-Comté (Centre Interlangues, Texte, Image, Langage, EA 4182). Elle est l’auteur d’une thèse sur Le cinéma de Pedro Almodóvar et de nombreux travaux sur le cinéma et la télévision, notamment leurs représentations de l’Histoire et la Mémoire. Derniers ouvrages parus : Enfances et adolescences dans le cinéma hispanique (Éditions Universitaires de Dijon, Collection Sociétés, 2016) et Mutations de société, mutations de cinéma (Les Cahiers du Littoral n° 18, coord. avec Maria Fortin, Julie Michot et Carl Vetters).
benedicte.bremard@gmail.com
 
 
Cristina Breuil est Maître de Conférences à l’Université Grenoble Alpes (ILCEA4 – E.A. 7356), professeure agrégée d’espagnol, spécialiste de littérature hispano-américaine contemporaine, auteure d’une thèse de doctorat sur l’œuvre romanesque de l’écrivain argentin César Aira. Responsable de l’Atelier théâtre espagnol à l’Université de Grenoble pendant dix ans, elle s’est spécialisée dans les études théâtrales, dans ses aspects théoriques et pratiques, alliant pédagogie et recherche, et s’intéressant notamment à la question des migrations génériques. Parmi ses dernières publications sur ces sujets, « L’écho scénique du conte: réécriture et réenchantement du monde » (Revue d’Histoire du théâtre n°253-254 / 2012), « Les frontières en jeu » (introduction et coordination de La Révolution théâtrale dans le Rio de la Plata, revue Les Cahiers de l’ILCEA n°22 / 2015).
cristinabreuil@yahoo.fr
 
 
Sophie Dufays (coéditrice du numéro) est chargée de cours invitée à l’Université de Louvain et à l’Université de Liège (Belgique). Elle a également été Professeur invitée à l’Université de Gand (2013) et Visiting Scholar à l’Université de Stanford (2014). Sa thèse de doctorat (2012), financée par une bourse FNRS (Fonds National de Recherche Scientifique de Belgique), a donné lieu à deux monographies : El niño en el cine argentino de la postdictadura. Alegoría y nostalgia (Tamesis, 2014) et Infancia y melancolía en el cine argentino, de La ciénaga a La Rabia (Biblos, 2016). Ses dernières recherches concernent la rémanence du mélodrame comme (anti)modèle dans les cinémas mexicain et argentin contemporains (post-doctorat FNRS, 2013-2016) et le rôle des chansons dans le cinéma latino-américain (objet de deux ouvrages collectifs en cours d’édition).
sophie.dufays@uclouvain.be
 
 
Maria Fortin est docteure en Langues et Littératures romanes, spécialité espagnol, Université de la Côte d’Opale (ULCO, Laboratoire HLLI, EA 4030). Ses recherches doctorales, consacrées à l’œuvre du cinéaste mexicain Arturo Ripstein, s’intéressent plus particulièrement aux notions de mexicanité, de transculturalité et d’universalité qui s’en dégagent. Ses travaux portent également sur la représentation du masculin et du féminin dans le cinéma et la culture mexicaine.
mariafortin86@aol.com
 
 
Françoise Heitz est Professeure à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, où elle enseigne la civilisation espagnole et les arts audio-visuels dans le monde hispanique. Elle est membre du CIRLEP (EA 4299). Son champ de recherche est le cinéma espagnol et hispano-américain (en particulier argentin et mexicain). Agrégée, ancienne élève de l’ENS de Fontenay, elle a publié sa thèse (Pilar Miró, 20 ans de cinéma espagnol, 1976-1996) et son HDR (Le cinéma d’animation en Espagne, 1942-1950) à Artois Presses Université, et est l’auteur de Carlos Sorín, filmer pour rêver (Reims, Épure, « Studia Remensia », 2012), ainsi que d’une soixantaine d’articles et de nombreuses co-éditions d’actes de colloques et de JDE. Elle est co-fondatrice et membre de la revue Savoirs En Prisme.
jmfheitz@numericable.fr
 
 
Hermann Herlinghaus est Professeur de littérature, d’histoire culturelle et de cinéma latino-américain à l’Université de Freiburg. Entre 2000 et 2010 il a été Professeur à l’Université de Pittsburgh, dont il est toujours International Adjunct Professor. Herlinghaus a publié une douzaine de livres en tant qu’auteur (comme Violence Without Guilt: Ethical Narratives from the Global South, 2009 et Narcoepics: A Global Aesthetics of Sobriety, 2013) et/ou éditeur (entre autres Narraciones anacrónicas de la modernidad: Melodrama e intermedialidad en América Latina, 2002), et environ 80 articles dans des revues scientifiques et des ouvrages collectifs. Ses recherches actuelles se concentrent sur certaines articulations spécifiques entre la littérature, la philosophie, la pharmacologie et l’anthropologie.
hermann.herlinghaus@romanistik.uni-freiburg.de
 
 
Brigitte Natanson
est Professeure des Universités à l’Université d’Orléans (membre de l’équipe de recherche Rémélice, EA 4709), où elle enseigne la littérature et la civilisation latino-américaines. Elle conduit ses recherches sur la littérature de l’immigration vers l’Amérique latine, l’américanisme, le théâtre latino-américain, le théâtre et l’enseignement des langues-cultures, la traduction et a publié de nombreux articles sur ces sujets. Elle est l’auteure d’un essai sur la littérature de l’immigration (D’une fin de siècle à l’autre, récits d’immigration dans le Río de la Plata, encore inédit, HDR). Sa thèse de doctorat portait sur l’immigration juive au Mexique, et elle a traduit des ouvrages de l’écrivain mexicain Alfonso Reyes et de l’essayiste uruguayen José Enrique Rodó. Elle travaille actuellement sur deux éditions critiques des œuvres des Argentines Mariquita Sánchez et Juana Manso.
brinat2010@gmail.com
 
 
Antoine Rodriguez
est Maître de conférences à l’Université de Lille (Sciences humaines et sociales). Spécialiste du Mexique contemporain, ses recherches abordent des thèmes liés aux sexualités, aux cultures populaires et de masse, au cinéma, à la pornographie et à la post-pornographie ainsi qu’à la performance. Elles s’inscrivent dans les études de genre et les études culturelles. Entre autres publications, il a coordonné deux numéros de la revue Tramoya sur le théâtre queer latino-américain, en 2009 et en 2014 ; il a coédité le livre collectif Cultura y Resistencia en México en 2014 (Nostromo Ediciones) et dirigé une édition d’œuvres de théâtre autour du couple : Couples, 6 pièces brèves de théâtre espagnol et hispano-américain autour du couple en 2009 (TALES).
antrodriguez52@gmail.com 
 
 
Luz Rodríguez Carranza est Professeur émérite de Langues et Littératures Latino-américaines à l’Université de Leiden (Pays-Bas). Elle a été Professeure invitée à l’Université de Leuven et à celle de Louvain-la-Neuve ; elle a dirigé des collections éditoriales et a été membre de plusieurs conseils éditoriaux. Elle est l’auteur des livres Un Teatro de la Memoria (1991) et, en collaboration, de Literatura y Poder (1995), Reescrituras (2004) et Imágenes y Realismos en América Latina (2014). Elle a publié notamment des essais sur le discours des revues culturelles latino-américaines, sur les nouveaux réalismes, sur Carlos Fuentes, Jorge Luis Borges et César Aira. Depuis plusieurs années, elle travaille et publie spécifiquement sur l’œuvre de Rafael Spregelburd.
L.Rodriguez@hum.leidenuniv.nl

Publicités